En 2018, nous serons extrêmement ordinaires!

Tout a commencé en décembre 2016...

Après 2 mois de stage à Cultureghem, j'ai pu expliquer à l'organisation ce que je pouvais faire et ce que je souhaitais faire pour eux. Très rapidement, l'idée qui avait traversée mon esprit est devenu une vision que l'équipe était prête à poursuivre.

 
J'ai pu trouver les partenaires qui voulaient nous soutenir en terme de contenu au sein de l'Overleg Beperkt !

De décembre à février, j'ai cherché sans relâche des partenaires pour soutenir cette histoire. Grâce à l'Overleg Beperkt, j'ai enfin pu trouver des partenaires qui souhaitaient nous soutenir en termes de contenu ! Il est sorti d'une longue discussion que nous pourrions compter sur leur réseau, leur expertise mais surtout sur leur soutien. C'était le feu vert que j'attendais pour ce projet. De plus, nous avons reçu un soutien supplémentaire et plus intensif de la part des services Groep INTRO et Gehandicaptenzorg en Solidariteit, qui forment les membres principaux de notre groupe de travail sur l'inclusion.

 
Peu de temps après, nous avons réussi à convaincre 3 écoles, liées à l'enseignement spécialisé, de contribuer à ce projet. L'école de Cardijn, Kasterlinden et l'Institut Royal de Woluwe ont accepté de visiter KOOKMET avec leurs étudiants. Dans quel but ? Découvrir avec nous où se trouvent les limites et ainsi trouver comment les franchir et comment s'en débarrasser. 
Le 3 février 2017, nous avons reçu la première classe en provenance de Cardijn.
Cette première expérience m'a immédiatement donné plein de courage et d'enthousiasme pour les prochains KOOKMET. Pourquoi ? Parce qu'il y a eu directement une incroyable alchimie entre les enfants handicapés et les enfants de l'enseignement ordinaire. La rencontre que nous voulions stimuler est devenue réalité dans cette situation.

Après chacun de ces KOOKMET, nous avons appris de nouvelles choses grâce à nos invités spéciaux. Nous avons pu développer une méthodologie faite sur mesure accompagnée de nouveaux matériaux adaptés. Mais ce que nous avons surtout découvert, c'est que nous devons recevoir ces personnes particulières, comme tout le monde, c'est-à-dire avec beaucoup d'amour. C'était clair depuis le début : nous devons leur donner un endroit sûr et leur offrir un sentiment de bien-être.

Comment pouvons-nous être chasseur de talents et un lieu de rencontre si nous ne donnons pas à tous les mêmes opportunités dans la société ?

Au cours d'une entrevue avec une école d'enseignement spécialisé, on m'a demandé pourquoi je voulais absolument le faire maintenant. Pour moi, la réponse était en fait très claire et évidente : nous ne pouvons pas être chasseur de talents et un lieu de rencontre si nous ne donnons pas à tous les mêmes opportunités dans la société. Les personnes handicapées appartiennent également à cette société et méritent une place à part entière comme tout le monde. De notre mission "tout le monde est le bienvenu" nous avons aussi commencé ce projet.

Ainsi durant cette année-là, que s'est-il passé d'autre ?

Notre projet a reçu le soutien du ministre Bruggenbouwer Gatz et des investissements ont été réalisés dans notre projet. Grâce à ce soutien, Cultureghem a pu embaucher un employé pour orienter ce projet dans la bonne direction et a pu prévoir un budget pour le matériel. C'était un soulagement pour nous. Nous pourrions vraiment commencer maintenant.

En juillet 2017 je peux fièrement m'appeler un employé de Cultureghem. Désormais, je m'occuperai de ce projet dans l'institution.

Depuis, nous avons déjà accueilli 200 invités spéciaux au KOOKMET qui nous ont appris tellement.

Le projet peut être laissé entre les mains de l'équipe KOOKMET et  à l'attitude respectueuse des écoles bruxelloises

C'est avec fierté que je peux affirmer que les choses avancent et que tout a été mis en place pour qu'elles continuent à avancer : les graines sont plantées et sont prêtes à germer !  Le projet peut être laissé entre les mains de l'équipe KOOKMET et l'attitude respectueuse des écoles bruxelloises. Un pont précieux a été créé là-bas mais il ne sera pas nécessaire à long terme désormais !

Les enfants qui sont actuellement vus comme "différents", seront acceptés et vus comme co-propriétaires

2018 signifie pour moi aussi une année durant laquelle j'examinerai KETMET et j'essaierai d'y construire un pont. KETMET est la plusgrande plaine de jeux couverte de Bruxelles et tous les cerfs-volants sont les bienvenus. Je suis persuadé que si nous travaillons suffisamment, les enfants qui sont actuellement vus comme "différents", seront acceptés et vus comme co-propriétaires de ce magnifique lieu de rencontre.

Beaucoup de choses ont été mises en place pour KETMET

Bien sûr, nous n'avons pas chômé jusqu'ici : beaucoup de choses ont été mises en place pour KETMET au jour d'aujourd'hui. Vous êtes curieux de savoir ce qui sera différent ? Venez donc à l'ouverture de KETMET le 28 mars. Et si vous avez une idée magique concernant quelque chose à ajouter ou modifier pour le KETMET, n'hésitez pas à nous contacter !

De la place pour les personnes handicapées au sein de notre équipe de bénévoles

Entre-temps, le projet a évolué et nous en sommes arrivés au point où nous estimons qu'il doit également y avoir de la place pour les personnes handicapées au sein de notre équipe de bénévoles, que ce soit pour superviser une PLAYBOX durant KETMET, pour co-cuisiner ou encore pour servir durant le BARATTOIR. Pour que cela puisse se faire, nous avons pris les contacts nécessaires et nous espérons maintenant que le VGC soutiendra ce projet. Pour l'instant, je laisse planer le suspens, mais continuez à suivre ce blog pour rester à jour et être mis au courant !
 
D'une certaine manière, j'espère que ce projet pourra être un exemple pour d'autres organisations qui n'ont pas (encore) tout mis en place pour accueillir tout le monde. Parce que le partage est notre objectif central, j'aimerais partager mes expériences et mon expertise sur ce thème. Intéressé à en apprendre plus sur comment j'ai commencé ? N'hésitez pas à me contacter !

cem@cultureghem.be